mardi 25 janvier 2011

Et pourquoi pas ?

Hier, c’était le troisième anniversaire de mon face-à-face avec le cancer… ! Je ne savais pas trop comment réagir à cet événement…
À vrai dire, depuis quelques jours, je suis un peu songeuse face aux statistiques de survie. En effet, dans mon cas, je n’ai que 7% de chances de survivre 5 ans au 24 janvier 2008… Il me reste donc deux ans d’ici le 24 janvier 2013!
J’ai l’impression que c’est demain…! Mon cœur bat plus fort, je l’entends…
Difficile de faire des projets à long terme! Comment confiner sciemment ma vie entre 700 quelques jours…? Comment poursuivre ma vie en regardant le sablier se vider, déjà que plus de la moitié a coulé…? C’est impensable, en ce qui me concerne… Je n’ai pas ce type de personnalité ! Je ne peux pas poursuivre ainsi…IMPOSSIBLE! Cela va atteindre mon moral, ma vivacité, mon énergie… Je suis beaucoup trop vivante pour accepter un tel compte à rebours. Il me faut plus de temps… Oui, beaucoup plus de temps. Je veux plus que deux ans, je veux cinq ans… Non, je veux plus, 10 ans… Tiens, je veux me rendre à 70 ans… Oui! Je veux vivre ma soixantaine! Oui, c’est cela, je refuse que la maladie me fauche ma soixantaine…
C’est décidé ! Je m’enligne pour 2022!
C’est donc avec cette réflexion en tête que je me suis présentée, hier après-midi, dans le bureau de mon oncologue préférée, la docteure Catherine Prady. En effet, j’allais pour y connaître les résultats de mon dernier scanner du 11 janvier. Oui, il y a récidive… Les tumeurs se développent…! Le cancer s’énerve et veut qu’on tienne compte de sa présence. Cher cancer… Oui, cher de toi… Ce que tu m’auras appris…!
Malgré ce retour en force, on a décidé d’un commun accord de ne pas commencer les traitements de chimio pour le moment. On verra dans trois mois. Suite à un autre scanner au début d’avril, on constatera bien où en sera l’évolution du développement de mon cancer des ovaires. Cela ne m’inquiète plus vraiment. Il y a comme un sentiment de déjà vu… Y a pas de quoi paniquer pour le moment ! Je préfère sincèrement attendre, après tout je suis entre bonnes mains et j’ai un suivi oncologique régulier. On attaquera plus tard.
J’ai fait part de mes réflexions à Madame Prady en ce qui à trait aux statistiques de survie, à mon grand désir de vivre, à ce droit intrinsèque que je m’accorde en refusant avec obstination de mourir dans deux ans alors que la soixantaine m’accueillera à peine, à cette force et cette énergie qui m’habitent et qui ne demandent qu’à poursuivre au-delà des espérances de survie, à cet objectif d’atteindre mes 70 ans…
Je lui ai mentionné que je croyais fermement que ce but puisse être réalisable. Après tout, j’ai franchi le cap dangereux du 24 mois de survie, véritable force centrifuge qui avale presque tout qui se trouve aux abords. Depuis un an, je m’éloigne de cette spirale folle qui tue… Je suis convaincue que je peux poursuivre ma route encore longtemps, tout en continuant de combattre mes cancers de temps en temps… Une chimio par-ci, une chimio par-là!
Je ne veux pas d’une survie de 2 ans. Je veux davantage…
J’ai décidé que ma vie ne s’éteindrait pas en 2012 mais bel et bien plus tard, beaucoup plus tard…. En 2022, cela me conviendrait mieux.
Et pourquoi pas!, me répond-elle. Tout est possible…
Oui, et pourquoi pas… Merci, merci, docteure Prady…
Depuis hier, je ne me suis jamais sentie aussi vivante…
La VIE EST BELLE!
Je vous aime… et j’aime la Vie!
Ce soir, je rayonne…
Je vous serre tous très fort dans mes bras.
Claire.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

chère Claire.
J'ai lu, et relu ce message " ET pourquoi pas ".
Et je dis de tout coeur pour toi , " et pourquoi pas", 2013_2022, et plus .
Oui , le sablier c'est vidé de plus de sa moitié, il de retournera, et se videra à nouveau.
Dis-toi Claire, que parfois , nous n'avons pas le choix " de notre propre Vie ", .
Oui le moral , peut-être défaillant," ce qui ce comprend ". Mais il existe , une force en nous Claire, qui nous aide à poursuivre . Et notre personnalité nous surprend . Il faut vivre les moments présents, et ceci chaque jour. Et beaucoup de jours, de mois, d'années, peuvent passer ainsi. Ce dont je te souhaite .
Courage Claire .
Je t'embrasse. Lé...-

Anonyme a dit…

Quel plaisir de vous lire Claire! Je suis une battante, en rémission. Je ne pense pas à plus tard, à part le fait qu'il est clair dans ma tête que je serai là et que je tâche de vivre heureuse à chaque jour. Vous êtes inspirante à lire. Merci. Alexandra

Claire a dit…

Merci Lé et merci Alexandra. Ce que vous me faites du bien en m'écrivant ces mots pleins d'espoir. Faut pas lâcher...Je vous embrasse.
Claire.