jeudi 18 septembre 2008

Ma vie est courte…

Ma rencontre avec l’oncologue fut d’une grande franchise. Le cancer a bel et bien repris ses droits. Il ne m’aura donné que sept semaines de répit… J’étais pourtant en droit de m’attendre à six mois et plus… deux ans même de survie…

Selon les statistiques, on me donne un an ! Oui.,un an à vivre encore sur cette planète. Un an. Ou 12 mois. Ou 52 semaines. Ou 365 jours…
C’est ce que l’avenir me réserve maintenant…
Le cancer reprend sa place avec une grande détermination. Les cellules cancéreuses semblent devenues véritablement intelligentes. Elles ont réussi à passer au travers des effets néfastes du TAXOL et s’en immuniser… Elles ont agi si rapidement…Il ne leur a suffit que de quelques semaines seulement pour réattaquer…

Je ne croyais pas que cette récidive soit si rapide. Je suis vraiment étonnée…
J’ai un cancer en santé ! Un système immunitaire qui pète le feu !
On vise me donner d’autres chimiothérapies, mais évidemment ces traitements seront différents de ceux que j’ai reçus. Ils seront échelonnés sur cinq jours par semaine et ce, à toutes les trois semaines. Le poison sera moins fort, moins puissant, mais il aura de quoi faire peur quand même encore un peu aux métastases…

Ces chimios commenceront en novembre, dès mon retour de Provence.
Ce voyage que nous avions planifié Pierre et moi ne sera pas annulé… Ouf ! J’ai eu peur un peu…Mon oncologue reconnait l’importance de ce voyage surtout quand il risque d’être le dernier.
Bientôt, j’aurai un autre scan… On verra bien ce qui se passe à l’intérieur.

Je trouve difficile de vivre ce genre de moments. J’avais beau m’y attendre un peu mais l’annonce d’une telle nouvelle m’a fait l’effet d’un coup de poing. J’ai basculé…
Lors de mon retour, comme j’étais seule dans ma voiture, je me suis donné le droit de piquer une belle crise de colère. J’étais bouleversée. Au bout de quelques minutes, le calme est revenu dans ma tête, dans mon cœur. Faut savoir accepter l’inacceptable…
Puis, je me devais prioritairement annoncer tout ça à mes proches, soit mes cinq enfants que j’aime tant, mes deux frères et quatre sœurs et mes beaux-parents. Ce n’est pas facile… C’est dur, je trouve.

La vie continue…Elle a de ces exigences parfois…

Je suis contente de savoir la vérité. Je suis heureuse d’avoir l’heure juste sur le temps qu’il me reste. Ce temps qui m’appartient totalement. Ce temps sur lequel j’ai encore des droits.
Mon futur est court… Je comprends très bien que je ne pourrai me permettre de le gaspiller. J’ai des choix à faire… Je sais déjà que je n’écrirai pas un cinquième roman… Je vais pouvoir prendre le temps de lire tous ces livres qui m’attendent…Boire du vin aussi. Manger du chocolat. Me gaver de crème glacée. Mais surtout, aimer… Aimer. Aimer encore tous ceux qui m’entourent. Vous. Chacun de vous.

J’ai une année encore auprès de vous.

Contrairement à la personne qui meurt subitement ou des causes d’un accident, j’aurai la chance inouïe, car c’en est toute une, d’avoir le temps de faire mes adieux. Mes adieux à la vie, mes adieux aux êtres qui ont traversé mon parcours et qui l’ont enjolivé.
Je n’ai pas de regrets… J’ai eu une très belle vie…

C’est fou mais je me sens comme à la fin d’un beau voyage… lorsqu’on songe à plier bagages avant le retour à la maison, chez soi… Il y a un mélange de tristesse et de joie…

Je vous aime beaucoup. Et… Bon sang, prenez soin de votre santé…

Claire.

8 commentaires:

Po a dit…

Je suis là, je serai là, je pense à toi et je penserai encore et encore à toi. Tu es ma grande petite soeur, mon amie, ma grande amie, ma confidente, ma complice.

Ta sérénité m'éblouie...

Ai-je besoin de te dire que je t'aime ?

Ta Poupoune

Solange a dit…

Bonsoir Claire,

C'est difficile d'écrire ce qu'on ressent face aux nouvelles que tu as reçues. De la tristesse, surtout... On est si petit dans l'univers, et si grand pour ceux qui nous aiment.

Ton attitude est forte. Oui, profite bien de chaque instant, puisque le compte à rebours est maintenant commencé pour toi.

Mais au-delà de toutes ces prévisions, ne garde-t-on pas un certain espoir que le voyage sur terre soit plus long que prévu?

Je ne sais vraiment pas quoi ajouter qui pourrait adoucir ta peine. En pensée, je suis souvent avec toi. Ta famille est ton plus grand bonheur, et ...

Et puis non, je me sens dépassée.

Bonne chance,
Nos pensées t'accompagnent chaque jour...

Solange
et au nom de Reynald aussi

Anonyme a dit…

... Quoi ajouter de plus. Sans rancune à ton amie Solange, je refuse totalement de dire que le compte à rebour est commencé, et il ne commencera jamais!! La date n'est pas fixé et la science se trompe souvent dans ce domaine. On ne peut s'appuyer sur des statistiques car ma mère est uen battante, et je sais qu'elle est capable de dépasser ses limites, comme elle a tellement su le faire tout au long de sa vie. Si je suis l'homme intègre que je suis aujourd'hui, c'est totalement grâce à cette détermination qui font d'elle une femme extraordinaire. Je suis honoré de pouvoir dire que c'est à cause de toi maman que je suis ce que je suis aujourd'hui, même si cela n'a pas toujours été facile pour toi et pour moi! :p Mais je t'aime, je t'aime tellement! Peut-être que l'amour n'a rien à voir avec la science, j'en convient, mais j'ai foi en toi! Je ne veux pas dire que tu es éternelle et surhumaine, mais j'ai tellement de difficulté et de douleur au coeur à admettre que tu puisses si rapidement quitter ce monde, ma vie... Je ne peux pas me permettre dans cette situation de penser à moi, car toutes mes pensées, TOUTE, sont tournées vers toi. Mais je suis simplement un fils qui aime sa mère, de tout son coeur, et qui n'accepte tout simplement pas de la perdre aussi vite. Laissons simplement le temps et les examens faire la lumière la dessus. J'espère toujours croire aux miracles, mais la vie n'en fait pas l'une de ses références malheureusement. J'ose croire. J'ose prétendre qu'une autre chance t'attends. Je peux rêver, me tromper, mais jamais je n'accepterai la défaite. Car ma mère est une battante, et si elle ne remporte pas cette lutte, je saurai au plus profond de moi qu'elle aura donné le meilleur d'elle-même tout au long de cette épreuve. Je t'aime et je crois en toi! Mais avant tout, prends soin de toi... Car 5 âmes sont nées de ton dévouement, et t'en seront éternellement reconnaissants! Je t'aime! :)

PE xoxox

loulou l'intrépide a dit…

Salut Claire,

Je lis ton texte et cela me donne la nausée et suscite de la colère chez moi. Je ne peux croire, même si ils sont très compétents dans leur travail, qu'un médecin se permet de dire à son patient combien de temps il lui reste. Il devrait savoir que c'est très dangereux de dire ça. Toi, tu as confiance en eux et tu es portée à les croire donc ton cerveau commence déjà à faire un ''count down'' d'un an pour que tu puisses arrêter d'exister dans un an.

Ce que tu dois faire c'est de ne pas les croire et les faire mentir. Ils n'ont pas droit de regard sur ta vie. Tu es la seule maîtresse de ta vie, personne d'autre ne l'est. Si tu veux vivre plus longtempos pour avoir le temps de mener tes projets à terme c'est toi que cela regarde.

Je connais le père d'une amie à qui on a dit qu'il lui restait 6 mois à cause d'un cancer du pandréas. Il en a décidé autrement et il a survécu 8 ans. Mais pas un 8 ans dans la souffrance, non, et il a eu le temps de finir ses projets. Il est parti l'esprit tranquille et satisfait.

Ma belle Claire donne toi le droit de décider pour ta vie. De grâce ne laisse pas les médecins décider pour toi. Je sais qu'ils en connaissent plus que nous sur le physique mais qu'en est-il de la psyché? Décide, c'est toi qui détient la réponse.

Ceci t'est envoyè avec amour pour que tu comprennes que tu ne dois pas te laisser faire.

À bientôt,

Louise

Solange a dit…

Pour PE,

Du plus profond de mon coeur, j'espère que c'est toi qui aura raison. Tu connais Claire beaucoup mieux que je la connais, et tu as confiance qu'elle saura faire mentir les médecins.

Je le souhaite autant que toi, et je continuerai de lui envoyer des ondes positives le plus que je pourrai.

Ton témoignage d'amour est vraiment très touchant... Sant te connaître, j'ai beaucoup d'admiration et d'estime pour toi.

Avec ce petit mot, j'inclus un gros câlin pour Claire pour la réchauffer dans les moments de tristesse ou de découragement.

Solange

Ghislaine Geest a dit…

Chère Claire
Dernièrement, j'ai lu dans un livre qu'en Italie (Rome peut-être?) il y a une église renommée pour avoir des vibrations de
guérison. Un jeune homme y avait amené sa vieille maman souffrante d'un cancer en phase terminale. Tous tes deux, ils se sont assis dans cette église une heure ou deux, le temps qu'il esquisse l'intérieur de cette église pour fin d'étude. Durant ce temps. la mamans se reposait sur un banc. Lorsqu'ils sont sortis de cet endroit, ils s'aperçurent qu'elle marchait plus normalement. Au retour au Québec, ils sont allés rencontrer le médecin, et, après examens, on a constaté qu'elle était complètement quérie

Tant qu,il y a de la vie, il y a de l'espoir!

Un seul hic... je ne connais pas le nom de cette église... Mais quelqu'un qui a visité l'Italie pourrat pour-être en avoir entendu parlé.

Les miracles existent tu sais.

Je t'aime,
Cousine Ghislaine

Anonyme a dit…

Bonjour ma belle Claire,
Je crois en toi, t'es dans mes pensées... j'suis avec toi dans tout ce que tu décides de faire!
Sincèrement
France

Po a dit…

Pour Ghislaine et pour toi aussi Claire, bien évidemment !

Le commentaire sur l'église de guérison en Italie a suscité ma curiosité. J'ai donc fait une recherche et j'ai trouvé ce site :

www.mariedenazareth.com/3008.0.html

À vous de voir...