jeudi 3 avril 2008

Je suis tellement choyée…


Cette nuit, j’ai rêvé que je guérissais. C’était à l’aube, dans cette lumière à la fois argentée et orangée. Je me voyais au bord de la mer. Une mer calme… Je jetais à l’eau deux oranges et des petites pierres que le reflux de la vague apportait au loin. Je me sentais soulagée. Les premières lueurs du lever du soleil teintaient mon long vêtement de couleurs chaudes. Un grand sentiment de liberté m’envahissait. Une émotion forte d’ailleurs puisqu’elle m’a réveillée…

Ce matin, ce rêve m’habite constamment l’esprit. Les images tournoient dans ma tête…Je me sens bien. Je veux que ce rêve devienne ma réalité… Je n’en veux pas de ce satané cancer… !
Toutes vos pensées, vos prières, toute cette énergie que vous m’envoyez depuis des semaines ont porté fruit… Elles font déjà de moi une survivante… Je ne sais pas comment vous remercier. C’est difficile de recevoir autant et ne pas être en mesure de redonner à son tour…Vous m’avez gratifiée de tant d’amour… Tellement. Les résultats du scan en sont la preuve !

Je crois en cette force de la pensée, de la prière. Énormément. C’est comme un tourbillon dans lequel je me sens encouragée, réconfortée, aimée, soutenue. Je m’abandonne à la Vie…et me laisse naviguer sur cette résistance quotidienne que me donne votre soutien. Chacun, chacune d’entre vous, vous faites partie désormais de moi. L’énergie que je ressens m’aide à combattre la peur, le découragement, la tristesse qui épuisent. Je préfère agir ! Une journée à la fois… et regarder l’avenir en toute confiance. Puis, je sens bien que mon corps combat contre cet envahissement qu’il rejette de toutes ses forces…

Vendredi dernier, j’ai appris une grande nouvelle. Entre mes romans pour adolescents, j’ai pris le temps d’écrire un manuscrit qui s’adresse au grand public. Une histoire de suspense un peu flyé ! J’ai trouvé une éditrice québécoise… Ce roman sera publié au printemps 2009 ! Dans la même journée, croyez-le ou non, j’apprenais aussi que ce manuscrit avait attiré l’attention d’un autre éditeur. Wow ! Cela m’a fait réfléchir… Peut-être suis-je un peu naïve d’y croire, mais j’y ai vu un signe. Un gros signe parce que des fois, je suis un peu aveugle… ! Peut-être la vie me dit-elle que j’ai encore une place, que j’ai encore quelque chose à donner. Que j’ai encore quelque chose à produire, à écrire… Cette nouvelle m’a rendue profondément heureuse au fin fond de moi … J’y ai vu une réponse à mon vif besoin de survivance…C’est comme si mon avenir ouvrait à nouveau ses portes… Comme si tout à coup, je me redonnais le droit de faire partie du monde des vivants. Comme si les mots « prochainement, demain, lendemain, futur » reprenaient de leur sens au cœur de ma vie… Je les avais mis de côté depuis deux mois ces jolis mots pleins d’espoir. Avec les résultats de mon scan et ce nouveau roman, j’aime les inclure à nouveau au cœur de mes réflexions. J’ai décidé qu’ils y demeureraient encore longtemps. Oui, longtemps.

À chacun de vous, à chacune de vous, merci. Cent fois. Mille fois. Des milliers de centaines de fois… Merci pour vos prières, vos pensées et l’énergie que vous m’envoyez. Vous et moi, on va dépasser ce cancer malheureux…

Avec toute ma tendresse.
Claire.

1 commentaire:

Loulou l'intrépide a dit…

Chère Claire,

C'est avec le plus grand plaisir que je t'envoie de l'énergie guérisseuse. Moi aussi je crois au pouvoir de la prière et de l'énergie qu'on t'envoie mais n'oublie surtout pas que cela fonctionne seulement si tu es ouverte à les recevoir.
Eh bien toi, tu semble drôlement prète. Tu as cette belle ouverture vers la vie et cela te donnera la force de continuer ton combat. Au bout du chemin, lorsque tu aura gagné la bataille (car je sais bien que tu gagneras, c'est évident!) tu verras comment cette expérience t'aura changée. Comment ta vision des choses et de toi ne seront plus les mêmes et tu sera heureuse du changement.

Quelque fois la vie nous envoie des chocs pour que l'on comprenne des choses quZ'on aurait jamais vu sans le choc. Cela nous réveille à nous même qu'on a oublié quelque part et aussi on prend désormais le temps de goûter chaque instant de la vie et c'est une chose merveilleuse. On comprend après cela ce que signifie l'expression :''douceur de vivre''. On la comprend plus que jamais. On est des privilégié de pouvoir enfin apercevoir la signification de cette expression. Sans le choc de la maladie, tu aurais passé à côté sans vraiment y goûter.

Un jour tu comprendras que tu es privilégiée de vivre une telle expérience pour ce que cela va t'apporter j'en suis certaine.

Continue ta vie, continue ta bataille mais n'oublie pas dans le processus de te donner des moments de répit.

Grosse bise,

Louise