mercredi 6 février 2008

Jour 1...

Jour I. Enfin… ! Je l’attends depuis des jours ce fameux premier jour de combat. Évidemment j’ai bien mal dormi. Je suis inquiète et j’ai peur un peu… la peur au ventre ! (Beau titre de roman… !) Lundi, à la session d’informations, on nous disait que nous étions le capitaine de notre bateau, que nous avions à diriger ce voyage !!! Je me sens tellement enragée contre ce satané cancer, cette maudite tumeur… Je ne suis pas un capitaine de bateau… Je suis le meilleur pilote de F-16 et dans ma soute, j’ai une énorme cargaison de missiles. Des méchants missiles. De violents missiles. D’immenses missiles. Je commence le bombardement ce matin… J’ai peur, mais ma rage me motive… Puis, derrière ma peur, j’ai tous vos mots d’encouragements que je viens de relire sur le blog… Cette énergie là étouffe mon anxiété…
Je pars avec Pierre dans moins d’une heure… Je vais au combat… J’ai les rires de mes enfants du banquet des guerriers d’hier soir qui résonnent dans ma tête et des tonnes et des tonnes de bons mots, d’énergie et de prières avec moi que j’ai presque tout appris par coeur. De chacun de vous. Chacun et chacune. C’est puissant, ça. Une force incroyable. Puis dans mon corps, j’ai les 10 comprimés qu’on m’a prescrits et qui eux ont aussi m’aident à me préparer au traitement. C’est la première fois de ma vie que j’ai hâte d’avoir du venin dans mes veines !
Merci à tous. Tant et tant de fois mercis. Merci de faire de mon combat, le vôtre… Aujourd’hui, s’enclenche ma guérison… Toute la gang ensemble, on va gagner hein ?

Claire

10 commentaires:

Claudine a dit…

Ma chère Claire, ma très chère Claire,
Première journée au front. Papillons dans l'estomac, hâte et peurs doivent se mélanger. Hâte enfin d'être au combat et peurs de ne savoir ce qui t'attend. Je suis avec toi pour faire le cri de guerre et avant même d'être attaqué, ce cancer doit vraiment être impressionné et même avoir peur de cette énergie que tu as et que tous ceux qui t'aiment t'envoie.
Bon combat aujourd'hui.
Je t'embrasse
Claudine

Necia a dit…

Oups! J'avais mal lu et je croyais que le premier traitement était la semaine prochaine. J'espère que tout a bien été, dans les circonstances. Et au risque de me répéter: "L'union fait la force!"

La photo du repas des guerriers est touchante.

COURAGE! Nous sommes là!

Danielle Chassé a dit…

Ma chère Claire!

Je ne t'ai pas écrit souvent depuis mon premier message, les mots me semblent inutiles, mais je pense à toi tous les jours. Chaque soir, je prends place devant mon ordinateur et je vais aux nouvelles.

La force, le courage et la détermination dont tu fais preuve m'épatent.
Tu es une vraie gagnante et avec cette attitude tu retrouveras vite tes forces et le contrôle de ton corps.

Prends bien soin de toi!


Ta cousine Danielle

Anonyme a dit…

On est arrivé de l'hôpital il y a quelques heures. Tout s'est très bien déroulé. Claire a très bien réagit aux traitements; je suis bien soulagé. Le personnel de l'hôpital est vraiment extraordinaire! Claire nous donnera ses impressions très bientôt...
Pierre

Jean-Marie Matteau a dit…

bonjour Claire,

On se connaît depuis peu de temps, mais j'ai été très peiné de lire ton dernier buttetin de santé choc qui m'est arrivé la veille de mon départ pour Cuba.

Rien de plus inquiétant qu'une telle maladie qui nous ronge de toutes parts, nous inquiète et qui va changer notre vie dans toutes ses formes. J'ai vécu une telle aventure avec ma mère.

Tu l'as démontré, mais je te souhaite de trouver tout le courage qu'il faut afin de surmonter cette terrible épreuve. La vie ne se termine pas nécessairement avec le diagnostic; la science a fait des progrès. Je suis heureux d'avoir comme nouveau gendre un chercheur dans le domaine du cancer et qui obtiendra son PhD dans quelques mois à l'Univ. de Mtl. Il a déja fait breveter deux options médicamenteuses associées avec le cancer.

Je te souhaite tes soins de santé à la hauteur de tes attentes et une guérison complète.

Jean-Marie Matteau et
Denyse Gagnier

Anonyme a dit…

Ma belle grande soeur,

J'ai beaucoup pensé à toi aujourd'hui, à ce que tu étais en train de vivre, à ce que tu vis sans doute encore présentement. Je n'ose prendre de tes nouvelles, je ne veux pas te déranger...Il te faut maintenant récupérer...dors, dors, fais de beaux rêves...évade-toi...et lorsque je m'endormirai à mon tour tout à l'heure, j'irai te rejoindre.

Je t'aime,

Pauline

Claude a dit…

Pierre,

Merci de ton message - 20H19.

Ayant vécu une expérience semblable, je comprends très bien ton soulagement.

Que d'amour et de compassion dans ce blogue. C'est tellement beau !

Dors bien, tu le mérites toi aussi !

Ton cousin,

Claude

Claude Gravel a dit…

Claire,

Un tout petit mot ce soir pour te dire que j'ai pensé à toi ainsi qu'à Pierre à 07h42 précises ce matin. Nul doute, vous étiez près de Charles Lemoyne.

Et encore une pensée à 10hres suivie d'un court dialogue secret avec Le Grand.

Tu n'as pas à répondre à ce courriel. Les anges qui veille à ton bien m'ont déjà répondu.

Cap en avant ! Toujours !

Claude

Normand a dit…

Claire.
Il n'y a pas un jour qui passe sans que je ne pense à toi. Je t'envoie la force et le courage, surtout la persévérance et tout l'amour que tu as besoin.
Je me sens près de toi, tout comme tous tes amis et tes proches. Je suis, moi aussi, avec toi, tout près de toi, tous les jours.
Gros hug.
Normand Lamothe

Anonyme a dit…

Très chère Claire,

Je viens tout juste de terminer la lecture de ton blog. J’ai beaucoup pleuré en lisant certains passages… ça m’a rappelée bien des souvenirs comme tu peux t’imaginer et j’ai eu tellement de peine en apprenant ce qui t’arrive...

Je voulais te dire que j’ai toujours eu de toi l’image d’une femme brillante, travaillante, pétillante de vie, avec plein d’idées et de projets. Je me souviens à quel point tu m’avais impressionnée par ta décision d’opter pour le travail à domicile, et comment ta présence nous avait ensuite manquée… Claire et sa forêt tropicale, un oasis parmi ces murs de béton !

C’est pourquoi je suis convaincue que tu sauras affronter ce détour que prend ta vie aujourd’hui. Je sais que tu es superbement entourée… j’ai trouvé la photo de tes guerriers absolument magnifique. Et tu sais que beaucoup de monde pense à toi.

Après avoir vécu un peu de cette histoire qui te touche aujourd’hui, je peux te dire que si le combat n’est jamais fini, il n’est jamais perdu non plus. Surtout, il te faut garder confiance et ne jamais baisser les bras. Et si jamais je peux t’aider à passer à travers ce long processus de la guérison, n’hésite surtout pas à me faire signe.

Je pense à toi très fort et je t’envoie plein de pensées positives !
XXXXX
Lucie P.
ton ancienne collègue