mercredi 10 décembre 2008

Il y a un an que….

Depuis quelques jours, je me rends compte que je suis arrivée à la période de l’année où je peux dire : « Il y a un an que… ».
Mauvais souvenirs…
Désagréables souvenirs…

Le 7 décembre dernier, il y a quelques jours, cela faisait déjà un an que je découvrais une petite boule bien dure qui se développait dans mon cou…J’étais dans l’avion me menant vers Winnipeg.
Demain, cela fera un an que je rencontrais mon médecin de famille…Quelques minutes plus tard, je sortais de son bureau avec une prescription d’antibiotiques dans les mains…!!!

Et le 24 janvier prochain, cela fera malheureusement un an qu’on m’aura confirmé ce maudit cancer. Je n’oublierai jamais combien son annonce m’a terriblement secouée… Je peux vous décrire dans les moindres détails le bureau du médecin, la couleur des murs, du plancher, la température à l’extérieur, les vêtements que portait ma fille Catherine qui m’accompagnait. Je me rappelle la gamme d’émotions qui m’a criblée l’âme en quelques secondes. Je me souviens surtout de ma gorge qui se serrait, m’empoignant presque, m’indisposant, m’oppressant. Chacun des mots qui sortaient de ma bouche me faisait mal…Ils étouffaient un cri…
Mauvais souvenirs…
Désagréables souvenirs…

Le 25 janvier prochain, il y aura un an qu’on m’apprenait que mon cancer était de stade IV, grade III… Que j’avais de fortes chances de ne pas survivre à l’année qui commençait à peine. Vite, on m’expédiait rapidement en chimiothérapie, en souhaitant ardemment que les traitements puissent me donner un peu de temps supplémentaire…
Encore plus de mauvais souvenirs…
Encore plus de désagréables souvenirs…

Je crains cette réaction du « Il y a un an que… »… Elle me rend mal à l’aise…
Évidemment, c’est plus fort que moi. C’est difficile d’y échapper… Mais je crois que je vais persister à refuser de poursuivre plus longtemps cet exercice. Je devrai tenir tête à cette remémoration très humaine pourtant. Bien sûr, elle peut sembler réconfortante puisqu’elle me permet de constater que j’ai outrepassé les pronostics négatifs : je suis toujours là… et en meilleure forme ! Oui, je suis en pleine forme… Non ! Cette évocation constante du « Il y a un an que… » m’inquiète. Elle me dérange quelque peu. J’ai peur de me laisser habiter par mes souvenirs tristes et malheureux… Je crains qu’ils s’imprègnent en moi et squattent un peu trop longtemps à mon goût... J’appréhende leur force négative… Ils me paraissent inutiles dans le combat que je mène. Dans le défi que je me suis lancé et que je tiens à relever…
Que de mauvais souvenirs qui boufferont mon moral.
Que de désagréables souvenirs qui grugeront l’espoir que je mets dans la vie…

Je préfère regarder en avant. Croire en ce qui vient et viendra malgré les détours qui me cachent parfois l’horizon. Imaginer ce que je ne vois pas encore et le désirer de tout mon être.
Non, je ne veux pas jouer le jeu du « Il y a un an que ». Je préfère, et de beaucoup, celui de « Dans un an, je… » J’ai tout à bâtir malgré les prévisions horribles sur l’issue de mon cancer… « …Moins d’un an…»’ m’a-t-on dit en septembre…
NON ! J’en fais mon affaire ! Je veux faire mentir le diagnostic. J’en appelle aux miracles… Je l’aurai mon miracle, foi de Claire !
Je veux la Vie. Pas juste un peu. Longtemps encore.
Que de beaux souvenirs.
Que d’agréables souvenirs.

Ce n’est pas demain la veille que je cesserai d’écrire sur ce blogue…
J’ai des années devant moi à écrire… Des lignes et des lignes de mots…
Des mots forts. Des mots clairs. Des mots puissants. Des mots courageux.
Pleins d’espoir, de certitude et de conviction.

J’aime bien trop la Vie pour qu’elle me glisse ainsi entre les doigts.
Il y a un an, je ne savais pas que j’aimais la Vie à ce point… Je ne m’y attardais pas. Elle était là…et je ne la voyais pas dans toute sa plénitude…Merci cancer de m’avoir ouvert les yeux ! Maintenant, disparaît. J’ai compris le message.
La vie et moi, on fait marche ensemble. On a beaucoup à faire, elle et moi.

Je vous aime…
Prenez soin de vous. De votre âme et de votre santé…
Claire.

P.S. Le 16 décembre prochain, je passerai un autre scan… mais je n’aurai les résultats qu’en janvier, évidemment…

6 commentaires:

Solange et Reynald a dit…

Bonjour toi!

Enfin de retour. Ça faisait un bon bout de temps que tu nous avais écrit.

Au risque de paraître un peu "gnagna", tu sais ce qui compte? Le présent. Aujourd'hui. Hier, c'est perdu à jamais. Demain? On ignore tous et toutes de quoi il sera fait. Aujourd'hui, la Vie est là, avec toute sa beauté. Surtout l'hiver. C'est embêtant la neige, pour beaucoup de gens, mais c'est tellement beau!

C'est la saison qui nous rappelle le plus nos parents. Qui nous les rend davantage présents, même si leur corps n'est plus apparent...

Passe un joyeux Noël avec tous ceux et celles que tu aimes,
et une heureuse année aussi!

Pour ton information, nous serons débranchés de Internet le 31 décembre prochain. De retour quand? Aucune idée.

A +

Solange
et Reynald

Anonyme a dit…

mille mercis enfin je vous attendais vous maidez sans le savoir .

Anonyme a dit…

Rebonjour avec plaisir

et Meilleurs Souhaits

pour un Joyeux Temps des Fêtes

à vous tous

xox

Loulou l'intrépide a dit…

alors.je te souhaite une bonne année meilleure que celle que tu viens de passer mais moins bonne que l'an prochain car je croia bien que tu vas prendre du mieux.

Je t'en souhaite toute une ainsi qu'à Pierre et à tes enfants.

Grosse bise,



Louise

Anonyme a dit…

Joyeuses fêtes ma belle Claire,

Je viens tout juste d'apprendre que tu souffrais d'un cancer. Je faisais des recherches sur internet afin de trouver de l'aide pour les veuves du cancer, dont je fais partie depuis l'été dernier. Garde courage ma belle, fait lui un dur combat à cette maladie traitresse qui nous enlève ceux qu'on aime et qui fait peur à ceux qui en sont atteint.
Je suis convaincue que tu es entourée de l'amour des tiens. C'est tissé serré des Matteau.

Je t'embrasse, et penserai à toi souvent

Rita Dumas (l'ex d'André:))

Cath a dit…

Je relisais le tout premier message qu'on avait mis sur le blog quand on l'a créé où maman nous dit pour la première fois qu'elle a un cancer, un cancer dont elle ne sait pas encore l'origine... Malgré tout, ça fait un an qu'elle vit avec ça, qu'elle a survécu à des chirurgies, chimiothérapies, scans, etc. Des mots qu'on avait jamais vraiment utilisés avant dans nos vies... Maintenant, c'est presque quelque chose de commun. Ce qu'on en a appris en un an ! Plein de mots nouveaux, de symptômes à vérifier, de gens qui l'ont eu, qui ont survécu. Je suis très fière d'elle ! Elle fait ça comme une grande et nous dit comment elle va, ce qu'elle vit, ce qu'elle ressent, ce qui n'est pas nécessairement facile... Bravo maman, continue, ne lâche pas ! On va passer au travers !

Je t'aime !