dimanche 13 juillet 2008

La vie est belle…

En attendant la guérilla ? Non, je ne l’attends plus… Je refuse de vivre ainsi. Ça tue à petits feux… J’ai trop envie de vivre pour demeurer ainsi dans l’expectative d’une attaque. Je sais qu’elle reviendra cette lutte, mais d’ici son retour, je préfère et choisis de survivre. Croire en une deuxième chance… Reprendre la vie où je l’avais laissée à la fin janvier et la poursuivre tout en rejetant dorénavant ce que je me sais néfaste. Repenser mes attitudes, mes réactions. Redessiner mes visions de la vie et de l’avenir, aussi court soit-il. Consolider mes forces et me faire une armure contre mes craintes bien légitimes mais trop alarmantes pour ma quiétude d’esprit. Croire en la vie mais surtout, surtout laisser la joie m’habiter. Pleinement. La JOIE. La vraie. L’unique. Celle qui nous donne des envies d’envolées…

Je ressens cette joie depuis quelques jours. Elle est là en moi, me rassurant même. C’est avec elle que je veux poursuivre le chemin qu’il me reste. Je sais que la mort est à mes côtés, mais désormais devant moi, je vois la lumière. Je ne veux d’ailleurs que m’accrocher à cette lumière et non au spectre de la mort. La Vie m’offre de continuer malgré certaines embûches… J’accepte avec joie ce cadeau. La Vie m’interpelle, on dirait. Je veux la croquer à pleine dents…Je suis bien… Vraiment bien… Je suis comblée…

Dans quelques jours, il y aura six mois que j’ai appris que j’avais le cancer… Six mois qui m’ont bousculée durement… Mais maintenant que j’ai passé au travers de cette première étape de la maladie, il me semble que la vie n’a jamais été aussi belle… Oui, c’est beau la vie, chantait Jean Ferrat… Oui c’est splendide. Magique ! Je n’avais jamais pris le temps de l’apprécier autant auparavant… J’apprends maintenant.

Je vous aime tous et tous… et bonnes vacances à tous ceux qui entrent dans cette période de repos bien mérité.
Je vais me reposer un peu moi aussi…
Merci de m’avoir soutenue tout au long de ces six mois d’enfer… Avec autant d’amour…
Si je suis si bien aujourd’hui, c’est que je me suis abreuvée de votre énergie. Merci de vos pensées, de vos visualisations, de votre amitié et de votre affection...
Je me sens tellement énergisée… C’est merveilleux !

Claire.

4 commentaires:

Cath a dit…

Je me souviens quand tu nous avais dit qu'on aurait plus de nouvelles dans six mois, quand on attendait le six mois pour savoir si tu serais guérie ou pas... Ben c'est fait... La première étape est passée. Tu l'as fait avec brio et énormément de courage. Je ne connais pas beaucoup de gens qui auraient réagit comme ça. Dès le début, quand on est sorti du bureau du docteur Lavoie en pleurant, tu le voyais déjà un peu positivement ce cancer, comme une étape que tu devais traverser pour mieux vivre après. Maman, je veux te le dire, tu es une personne extraordinaire ! J'espère un jour être comme toi. Depuis six mois, malgré certains événements difficiles (pour moi, parce que vraiment ce n'était rien !), je me disais toujours que si tu pouvais traverser ce que TU vivais, ben moi, aussi ! merci pour toutes tes inspirations, tes commentaires positifs. Je ne vois plus la vie de la même manière...

caroline a dit…

Je t'aime!!!

Sanders a dit…

Salut la belle Claire!
que je suis contente pour toi que la vie te souri avec de belles grandes dents! Malgré les hauts et les bas, tu as gardé espoir la belle Claire.. ça t'a aidé grandement... c'est une nouvelle vie qui débute et je te souhaite tout ce que ton coeur désire et plus encore!
Je t'embrasse fort,
Sanders

Anne-Marie a dit…

Je t'aime Claire! xo