lundi 26 mai 2008

Toutes ces petites cellules…

Enfin ! Je reprends goût à la vie. C’est tellement plus facile de sourire depuis que la douleur a décidé de me quitter peu à peu… Plus elle s’éloigne, plus ma joie de vivre se réapproprie sa place. De jour en jour…

Depuis quelques temps, j’ai toute une surprise ! Dans mon miroir, je peux presque toucher la force de la vie… En effet ! Étant donné que mon dernier traitement de chimiothérapie était le 10 avril et que celui du premier mai fut reporté au 29 mai puisque j’avais à subir une chirurgie, il y a donc plus de six semaines que je n’ai pas empoisonné les cellules de mon corps au Taxol. Aucun venin dans mes veines… Devinez ce qui se passe ? Mes cheveux repoussent ! Mes sourcils aussi. Mes cils un peu…Wow ! Je reprends mes attributs d’humaine. Toutes mes petites cellules à reproduction rapide se sont remises au travail… C’est magique ! Je passe mon temps à me flatter le dessus du crâne. J’adore effleurer ma repousse de cheveux. C’est presqu’un moment d’euphorie… J’ai l’impression d’appartenir à nouveau au magnifique monde des vivants !
Par contre, je sais que ce n’est que temporaire… Jeudi, le 29 mai, je continuerai mon protocole de chimio. Ce sera mon cinquième traitement, suivi d’un sixième, le 19 juin prochain. Mes cheveux, mes cils et mes sourcils tomberont donc à nouveau dans les jours à venir. Ils reviendront vers la fin du mois de juillet… En fait, toutes ces petites cellules que je ne vois pas, dont la présence si discrète témoigne de tant de retenue, bougent sans cesse à l’intérieur de mon corps. Elles construisent, détruisent, créent, réinventent. Elles me définissent. Elles me régénèrent ou me trahissent. Elles me prolongent ou me tuent. Elles ont pleine autorité sur moi. En fait, elles ont tellement tous les pouvoirs que cela leur confèrent le droit suprême de vie ou de mort sur ma petite personne. J’espère qu’elles s’activent fortement pour mieux me délivrer du cancer et m’apporter rapidement la guérison…

Ouf ! Dix semaines encore aux allures de skin head ou de martienne ! Dix semaines, ce n’est pas si long après tout… Je peux les compter sur mes doigts. On a beau ne pas vouloir être trop coquette, mais quoiqu’on en dise, quoiqu’on en pense, devoir se retrouver, sans cheveux, sans cil, sans sourcil, c’est quelque peu déshumanisant, je trouve…! Enfin, l’important dans tout ça, c’est que la Vie veuille encore de moi… Je reprends donc le combat dès jeudi matin prochain. À l’attaque ! Taxol, mon poison préféré, j’arrive… Toi et moi, on fait une sacrée belle équipe !
Je vous aime tous et toutes, avec énormément de tendresse.

J’ai besoin de vos pensées, de vos prières… Je sais que vous êtes près de moi… Je le sens en mon for intérieur… Je m’imprègne tous les jours de votre énergie. Tous les jours !

Bon printemps ! Moi aussi, je reviens à la vie…

Claire.

3 commentaires:

loulou l'intrépide a dit…

Bonjour Claire,

Quel merveilleux moment de considérer que les cellules sont toujours là, prête à fonctionner normalement (je parle de tes cheveux, sourcils et cils. N'est-ce-pas à quelque part quelque chose qui vient d'un miracle? Le miracle de la vie. On sent dans ton histoire que la vie veut à tout prix se manifester et que lorsqu'on arrête de détruire, la vie veut se reconstruire. Je trouve ce pĥénomène assez extraordinaire. À quel point nos cellules sont codées pour vivre, survivre et se reconstruire.

Je trouve cela merveilleux et ça rend mon coeur plein d'espoir. Ton histoire me touche beaucoup.

À bientôt,

Louise Paquette

Anonyme a dit…

Chère Claire, quel plaisir de te lire, toujours. Comme je te sens encouragèe par tous ces signes positifs, cheveux, etc. Continue de sourire à la vie, elle te le rendrera bien! J'en suis certaine. A bientôt! Avec beaucoup D'AMOUR er de TRENDESSE, Tante Denise
P.S. Je serai avec toi en pensées, demain, toute la journée!

Anonyme a dit…

Bonjour Claire et merci pour ce courriel. Je vois bien que tu n'es pas épargnée avec toutes ces anicroches, mais continue et continue encore et tu le tueras ce maudit cancer. Je veux une guérison complète pour toi, pas de rémuissions, un miracle, rien de moins, c'est assez souffrir, tout ceci est con et con et encore con!
Avec beaucouop d'AMOUR et de TENDRESSE! Je t'embrasse, tante Denise