jeudi 10 juin 2010

Cancer quand tu nous tiens...

Bonjour vous tous que j’aime,

Il y a deux ans et demi sous peu, lorsque ma fille Catherine m’a offert d’ouvrir ce blogue, je ne savais pas que mes textes feraient l’objet d’un livre… D’un beau livre d’ailleurs… Sa destinée le mènera sans doute vers vous… je l’espère !

Au cours des derniers jours, j’ai terminé la révision des épreuves finales de ce récit qui s’intitulera L’embellie et qui contiendra les textes de ce blogue couvrant la période du 24 janvier 2008 au 27 mai dernier. Il sera publié aux Éditions JKA. Mon éditrice en a fait son coup de cœur 2010 ! J’en suis heureuse… Tellement…

Si mes petites phrases pouvaient encourager ne serait-ce qu’une personne, je serais comblée. De savoir qu’en plus, certaines femmes prendront peut-être le temps de demander dans leur bilan sanguin l’analyse de leur CA 125, le marqueur tumoral du cancer des ovaires, cela donnera un sens quasi légitime à mon cancer. Je pourrai, il me semble, mourir en paix, sachant que toute cette expérience aura servi.

L’embellie est une tranche de ma vie. Le presque dernier bout de ma vie que nous avons d’ailleurs traversé ensemble au fil des mots et des pages de ce blogue, depuis 2008. C’est fou, mais suite à une dernière relecture, je n’ai pu m’empêcher d’avoir le cœur tristounet…et, à la fois, me sentir habitée par une grande joie lumineuse. Mission accomplie !

Mais ce n’est pas parce que j’ai retourné la dernière page de ce livre que je vous quitterai pour autant. Non, je vais poursuivre nos rencontres sur ce blogue que je nourrirai encore et plus régulièrement puisqu’il y a récidive… Encore une fois, je vais venir vous raconter les dessus et les dessous de ce satané de cancer qui me gruge. Puis quand je me sentirai en quête d’amitié et d’énergie, je viendrai me ressourcer auprès de vous. Oui, je vais avoir besoin de vous bientôt, bientôt… Je vais avoir besoin de vous entendre me dire Go, Go, Go, Claire…

Il y a toute une épée de Damoclès au-dessus de ma tête… Et j’ai peur un peu…

Lundi dernier, j’ai eu une mammographie dans laquelle on entrevoyait une certaine protubérance dans le sein gauche. On m’a donc dirigée vers la salle d’échographie pour un examen plus approfondi. Non, ce n’est pas un kyste… Oui, c’est une tumeur cancéreuse.

Mardi, je suis donc retournée à l’hôpital pour une biopsie. Heureusement, ce n’était pas une biopsie chirurgicale au bloc opératoire comme j’avais eue en janvier 2008, lorsqu’on avait enlevé la tumeur qui se développait dans mon cou. Cette fois-ci, c’était une microbiopsie au trocart qui permet d’obtenir une petite quantité de tissu à l’endroit détecté à la mammographie. L’examen se fait dans la salle d’échographie. Une radiologiste applique une sonde d’échographie sur le sein qui permet un guidage et un repérage constant de la lésion et de la position de l’aiguille insérée. Heureusement, il y a anesthésie locale… On fait une petite incision dans le sein et on positionne cette fameuse aiguille qui sert à prélever 5 fois des spécimens de tissu de la tumeur afin d’en faire une analyse microscopique en pathologie. Par la suite, on installe un petit marqueur pour indiquer le site du prélèvement pour examen subséquent. Il s’agit d’une petite agrafe chirurgicale d’environ 4mm.Ce n’est pas souffrant, et c’est super discret… Et pour finir le tout en beauté, on a refait une autre mammographie… J’avais hâte de retourner à la maison. Je haïs passer une mammographie. Je haïs cela énormément. Grrr……………. ! Heureusement, toute l’équipe du service de mammographie est gentille, pleine de douceur… Je ne dis pas que je retournerais là tous les jours, mais elles vous rendent l’expérience beaucoup moins difficile. Leur sourire vous rappelle que vous êtes une personne à part entière… Belle équipe ! Bravo ! Elles aiment leur travail, cela est une évidence !

J’aurai les résultats finaux lors de ma rencontre du 17 juin prochain avec mon oncologue, la docteure Catherine Prady. C’est long, mais l’analyse prend souvent dix jours ouvrables… J’ai hâte… J’ai hâte de savoir ce qu’il advient de ma petite personne.

D’ici là, je dois m’occuper l’esprit, car je ne suis pas particulièrement heureuse de ressortir mes vêtements de guerrière.

Ouais… Le combat recommence.

Mais, je vous sais tout près de moi. Je sais que j’irai puiser mon énergie dans les ondes positives que vous m’enverrez, car j’aurai à faire face à cette Bête. La Bête.

Je vous aime tous bien fort. Je vous invite tous aussi au lancement de mon livre qui aura lieu le 3 aout prochain, à Montréal… Emmenez vos amis… c’est public. N’oubliez pas toutefois de confirmer votre présence auprès de mon éditrice. Je vous y attends…

Prenez soin de vous,
Claire.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Super beau texte qui présage fort bien la qualité de ton livre. J'ai hâte d'aller à ton lancement. De l'espoir, c'est ce que je viens de lire. Du courage, on t'en donnera si tu en manques, tu le sais bien ! Nous sommes tous là et y serons tous autant ! Tu es belle, ma soeur, de toutes les façons.

Pauline

louise.forest a dit…

Claire,

3 hrs de lecture plus tard, je termine L'Embellie.....

Toi qui as toujours su être inspirante (et ô combien inspirée), tu réussis avec ce livre à nous donner envie de chanter la vie.

Je pense à toi et t'envoie un bouquet d'ondes positives!

Louise F.
xx
(la "Rosette" à qui tu as donné vie dans certaines pièces de théâtre pour enfants, il y a une dizaine d'années...)

PS je pense à toi chaque fois qu'un enfant vient emprunter tes livres à la bibliothèque(donc, assez régulièrement) :-)

Anonyme a dit…

Chère Louise,ma chère Rosette...
je viens de prendre connaissance de ton mot... Eh bien, ton envoi a bien fonctionné...et ton mot m'est allé droit au coeur... Que de beaux souvenirs... Porte-toi bien...
Claire.